| Actualités | Rencontres avec...

Rencontres avec...

Yves Carpentier, Directeur général du Groupe Cevinor et de sa filiale Agriviandes

Posté le 25/08/2016

La filiale Agriviandes vient de souffler sa première bougie au sein de son outil de production flambant neuf. Nous avons rencontré Yves Carpentier, Directeur général du Groupe Cevinor et de sa filiale Agriviandes.

Présentez-nous Cévinor.

Cévinor est une coopérative agricole, née en 1990 à Avesnes-sur-Helpe, spécialisée dans la collecte et la commercialisation de viande bovine. Aujourd’hui, Cevinor, recense environ 1000 éleveurs adhérents établis sur quatre départements (Nord, Pas-de-Calais, Aisne et Ardennes). Notre métier est d’accompagner nos éleveurs sur la mise en marché de leurs animaux et la commercialisation. Cela consiste à réaliser la logistique de collecte dans les fermes et le regroupement des animaux sur ce site. Ils sont ensuite triés selon des critères qualitatifs de poids, d’âge, de race… puis envoyés vers divers circuits pour l’engraissement ou l’abattage. Notre objectif est de rechercher la meilleure valorisation de la production du sociétaire pour rémunérer son travail à sa juste valeur. Nous les conseillons aussi sur divers aspects techniques : alimentaires, financement…

Quels sont vos principaux réseaux de distribution ?

De nombreux acteurs clés de l’industrie de la viande française font appel à nous. En région, le groupe Bigard est notre principal client. A Feignies, nous leur livrons chaque semaine 250 animaux environ. Elivia, à Nœux-les-Mines, est notre second partenaire régional. Sur le plan national, nous alimentons aussi d’autres abatteurs industriels français majeurs comme SVA (Société Vitréenne d’Abattage) - Jean Rozé adossée au Groupement des Mousquetaires et le groupe Sicarev installé à Roanne. Notre marché est aussi transfrontalier - 10 % de nos échanges se font avec le Benelux et la Belgique. Des bovins vivants de notre région partent également vers la Turquie, le Liban et l’Italie.

Agriviandes, une de vos filiales, s’est agrandit l’année dernière. Parlez-nous de cette extension et de vos nouvelles activités.

Elle fête tout juste sa première année. Avec le soutien de notre communauté de communes, du Conseil Régional du Nord-Pas de Calais, de la DRAAF et aussi d’Agroé, nous avons pu envisager cette extension pour y rassembler les activités aval de notre filière. Et grâce au travail fourni, nous avons reçu l’agrément sanitaire européen. Le métier historique d’Agriviandes est ce qu’on appelle une unité de cheville de viande en gros. Nous livrons les boucheries artisanales en carcasses et notre réseau Les boucheries du Bocage. Depuis notre extension, nous avons développé toute une nouvelle gamme de produits gourmands. Nous produisons toujours des produits en saucisserie et charcuterie pour les circuits-courts, comme nous le faisions préalablement pour nos magasins, mais aussi des plats Traiteur de types carbonade flamande, quiche aux maroilles, ficelles picardes, pomme de terre enrobées... Via des marchés publics pour les hôpitaux, cantines scolaires… ou privés comme API restauration par exemple, nous approvisionnons également la restauration collective en viandes régionales. Enfin, nous nous sommes positionnés sur une activité de découpe de viande Bio en barquette pour les magasins spécialisés et la vente directe. C’est d’ailleurs, cette dernière qui connait la plus belle envolée depuis notre extension.

Le succès semble au rendez-vous. Le bilan de cette première année est plutôt positif ?

Nous atteignons 10 % de croissance sur notre activité globale et sommes satisfaits d’avoir réalisé cet investissement qui s’avérait nécessaire à la croissance de notre groupe. Tous les axes de développement que nous avons mis en place sont aujourd’hui opérationnels bien que nous ayons ressenti sur notre activité historique un certain ralentissement depuis septembre 2015. Ce ralentissement est en partie dû à une actualité nationale mettant à mal la filière viande et les techniques d’abattage de certains.

De nouveaux projets pour 2017 ?

Notre coopérative s’est engagée à la structuration d’une filière Porc Bio régionale clairement en sous capacité par rapport aux besoins du marché. Nous recherchons encore à ce jour des éleveurs régionaux pour la développer. Nous travaillons aussi sur un projet pour nos adhérents qui devrait voir le jour d’ici la fin d’année - une boucherie dématérialisée via un site internet pour leurs vendre nos barquettes de viande sous divers conditionnements. Ils pourront passer commande et proposer à leur clientèle du local tout en gagnant un complément de revenus.

Quelques chiffres clés

Cevinor
  • Plus de 1000 éleveurs adhérents, près de 42 000 animaux en 2015, 30 salariés, 44 millions d’€ de CA
Agriviandes
  • 15 salariés, 2 000 T/an de viande, 10 millions d’€ de CA
Les boucheries du bocage
  • 6 magasins, 45 salariés, 8 millions d’€ de CA, 2 camions itinérants

En images

Visite de l’outil de production Agriviandes

Plan d'accès

Contact

Quartier des Trois Parallèles
La Citadelle
Allée du Général Girard
62000 Arras


Tél. : 03.27.70.15.80

Mentions légales | Crédits | Réalisation : techmarketing | Version anglaise